CANNABIDIOL : Un composé thérapeutique universel ?

Le cannabidiol (CBD), est l’un des principaux cannabinoïdes, non psychotrope, présents dans la plante de cannabis sativa. Utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle, son usage a souvent précédé sa légalisation, mais aussi son autorisation comme principe actif de certains médicaments. Aujourd’hui, alors que le CBD n’est plus considéré comme un produit stupéfiant et est disponible sous de multiples formes et via de nombreuses boutiques en ligne, il reste important, pour ses utilisateurs, de bien connaître ses différents effets et usages, ses différentes formes et modes d’administration.

Un point sur l’état de la science, des usages, des formes … et des limites du cannabidiol.

 

Ce qui est certain, c’est qu’au contraire de l’autre principe actif du cannabis, le THC bien connu pour ses effets psychotropes, le cannabidiol (CBD) fait l’objet d’études toujours plus nombreuses mettant en avant un spectre de plus en plus large de bénéfices. Des preuves fréquemment postérieures aux usages qui les ont précédées. Le meilleur exemple est l’usage du cannabidiol contre les crises d’épilepsie et dont les bénéfices aujourd’hui confirmés ont donné lieu à la mise sur le marché d’un médicament, le Sativex®, dans plusieurs indications dont certaines douleurs, épilepsies sévères et autres soins de support.

Les bénéfices du CBD confirmés par les preuves de la littérature médicale sont multiples

Au-delà de ses effets anticonvulsifiants dans le traitement de l’épilepsie, ses bénéfices les mieux démontrés sont ses capacités anxiolytiques contre l’anxiété, sédatives contre l’insomnie, analgésiques contre la douleur chronique, neuropathique et même arthritique. D’autres études ont fait valoir ses effets antiémétiques, en particulier au cours de traitements du cancer, ou antidépresseurs contre le stress post-traumatique.

 

Cependant, en dépit de ces données favorables, les grandes méta-analyses soulignent la nécessité de mener des recherches plus larges sur ses possibles limites ou effets indésirables.

 

Ses usages, multiples, ont précédé la science :

 

les principales raisons d’utiliser le CBD sont l’anxiété -par plus de 40% des usagers- les problèmes de sommeil (plus de 42 %), le stress (37 %) et la santé et le bien-être en général (37 %).
Un usager sur 2 environ, en utilise moins de 50 mg par jour et les 3 quarts disent en avoir utilisé par voie sublinguale.
L’utilisation du CBD reste majoritairement concentrée chez les jeunes adultes, les personnes plus âgées l’utilisant moins, mais également avec des motivations très diverses, dont la santé et le bien-être en général, le stress, les douleurs musculaires, l’anxiété, les problèmes de peau, la concentration et le sommeil, et la douleur.
Son efficacité déclarée est particulièrement élevée contre le stress, les troubles du sommeil et l’anxiété.

 

Sous plusieurs formes et via différents modes d’administration. Le CBD peut ainsi « être consommé » par voie orale, cutanée, sublinguale ou vaporisation.

Aux bienfaits de l’huile de CBD, s’ajoute sa facilité d’utilisation.

Conditionnée en flacon, l’huile de CBD peut ainsi être absorbée au moyen d’un goutte-à-goutte directement sur la langue ou appliquée sur la peau. Des crèmes à base de CBD sont utilisables pour traiter l’acné, le psoriasis, ou encore les douleurs musculaires ou arthritiques. Conditionné sous forme de gélules en gélatine, le CBD se fait complément alimentaire, consommée par voie orale pour une libération dans l’estomac. Les e-liquides permettent également une consommation de CBD par vaporisation, via la cigarette électronique. Enfin, de nombreuses boutiques se sont lancées dans la fabrication de produits alimentaires comportant du CBD.

 

On retiendra donc qu’avec peu d’effets indésirables référencés à ce jour, accessible aujourd’hui en toute légalité, le cannabidiol est un composé et un remède naturel, de plus en plus utilisé et sous de multiples formes, pour soulager de très nombreux symptômes.

 

De récentes études suggèrent que, dans de nombreuses situations et dans certaines indications, le cannabidiol pourrait même constituer une alternative prometteuse à l’usage problématique des opioïdes.

Sources:

Journal of Clinical Medicine Research Mar, 2020 DOI: 10.14740/jocmr4090 Dosage, Efficacy and Safety of Cannabidiol Administration in Adults: A Systematic Review of Human Trials
Molecules 2019 DOI: 10.3390/molecules24081459 Use of Cannabidiol in the Treatment of Epilepsy: Efficacy and Security in Clinical Trials
The Permanente Journal 2019 DOI: 10.7812/TPP/18-041 Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series
European Journal of Pain 2016 DOI: 10.1002/ejp.818 Transdermal cannabidiol reduces inflammation and pain-related behaviours in a rat model of arthritis
J Altern Complement Med 2019 DOI: 10.1089/acm.2018.0437 Cannabidiol in the Treatment of Post-Traumatic Stress Disorder: A Case Series
Cannabis and Cannabinoid Research 2017 DOI: 10.1089/can.2016.003 Open AccessAn Update on Safety and Side Effects of Cannabidiol: A Review of Clinical Data and Relevant Animal Studies
Journal of Cannabis Research 18 February 2021 Reasons for cannabidiol use: a cross-sectional study of CBD users, focusing on self-perceived stress, anxiety, and sleep problems
Current Clinical Pharmacology 2016 DOI :10.2174/1574884711666160511150126 Cannabis for Refractory Psoriasis-High Hopes for a Novel Treatment and a Literature Review

Équipe de rédaction Santélog

Cet article CANNABIDIOL : Un composé thérapeutique universel ? est apparu en premier sur Santé blog.

The post CANNABIDIOL : Un composé thérapeutique universel ? first appeared on ProcuRSS.eu.