COVID-19 et EPI : La fibre qui capture près de 100% des aérosols

Ce matériau « filtre » en nanofibres capture près de 100% des aérosols de coronavirus, promet cette équipe de bioingénieurs de l’ Université de Californie – Riverside, qui propose ce nouveau matériau pour aider à freiner la propagation aérienne du virus COVID-19. Lors de ces expériences présentées dans la revue Environmental Science & Technology Letters, le filtre fabriqué à partir de nanofibres de polymère fait mieux que 3 types de masques disponibles dans le commerce, en capturant précisément 99,9% des aérosols de virus.

 

La transmission par aérosol du SARS-CoV-2 est maintenant bien démontrée et a conduit au port du masque généralisé durant la pandémie. Les aérosols sont de minuscules particules d’eau ou d’autres matières qui restent en suspension dans l’air pendant de longues périodes et sont suffisamment petites pour pénétrer dans le système respiratoire. Nous libérons des aérosols chaque fois que nous respirons, toussons, parlons ou chantons. Ces différentes activités ont été documentées comme autant de situations de transmission du COVID-19.

Produire des EPI toujours plus efficients

Cette nouvelle étude est l’une des rares à utiliser des aérosols de coronavirus pour évaluer l’efficacité de plusieurs dispositifs de filtration, soit plusieurs types de masques, un protège-nuque et ce nouveau dispositif à base de nanofibres électrofilées. L’étude du nouveau virus SARS-CoV-2 est dangereuse et ne peut être effectuée que dans des laboratoires à très hauts niiveaux de biosécurité. À ce jour, toutes les études menées pendant la pandémie sur l’efficacité des masques ou des filtres ont donc utilisé d’autres types d’aérosols censés imiter la densité et le comportement des aérosols de coronavirus. Mais ici, les chercheurs ont travaillé à partir à la fois une solution saline en aérosol, et d’un aérosol contenant un coronavirus de la même famille que le virus responsable du COVID-19, mais qui infecte uniquement les souris. Les expériences montrent que :

 

le masque en coton et le protège-nuque ne permettent de bloquer qu’environ 45% à 73% des aérosols ;
le masque chirurgical fait beaucoup mieux en bloquant 98% des aérosols de coronavirus ;
le nouveau filtre en nanofibres fait encore mieux en bloquant la quasi-totalité des aérosols.

 

La technique de production de ce filtre, connue sous le nom d’électrofilage, a permis ici de produire un matériau avec des pores de seulement quelques micromètres de diamètre sur les surfaces de la nanofibre, ce qui explique sa capacité à capturer 99,9% des aérosols de coronavirus. La technique d’électrofilage est rentable et peut permettre de produire ces fibres en masse pour de nouveaux équipements et dispositifs de protection individuelle plus efficients, mais aussi de nouveaux systèmes de filtration de l’air.

Équipe de rédaction Santélog

Cet article COVID-19 et EPI : La fibre qui capture près de 100% des aérosols est apparu en premier sur Santé blog.

The post COVID-19 et EPI : La fibre qui capture près de 100% des aérosols first appeared on ProcuRSS.eu.