COVID-19 : Hausse de 30% des dépressions postpartum

La pandémie a induit un stress très élevé aussi chez les femmes enceintes et les jeunes mères, avec des conditions d’accouchement et de soins parfois dégradées sous la pression de la crise sanitaire. Alors que récemment une étude de l’Université de Grenade estimait à 15% la hausse des dépressions postpartum, cette nouvelle recherche menée au Women’s College Hospital (WCH, Toronto) révèle une augmentation de plus de 30 % du nombre de consultations postpartum en santé mentale, durant la pandémie. Ces nouvelles données, publiées dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ), sensibilisent à la double vulnérabilité de ce groupe de femmes, une vulnérabilité associée au postpartum et amplifiée par la crise sanitaire.

 

« En temps normal », la maladie mentale postpartum affecte jusqu’à 1 mère sur 5 et peut avoir des effets à long terme sur le développement de l’enfant et la famille, si elle n’est pas prise en charge et si elle devient chronique.

 

« L’augmentation du nombre de visites postpartum en santé mentale a commencé en mars 2020, bien que l’état d’urgence n’ait été déclaré qu’un peu plus tard, au milieu du mois, ce qui suggère que la détresse liée à la pandémie s’est traduite très rapidement par un besoin accru de soins chez ces patientes », précise l’auteur principal, le Dr Simone Vigod, psychiatre au WCH et chercheur à l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES, Toronto).

85% des consultations de santé mentale postpartum ont été réalisées à distance

Cette large étude a analysé les données des visites postpartum (de la naissance au 1er anniversaire de l’enfant) de santé mentale de 137.609 participantes. Ces données comprenaient l’âge de la mère, le nombre d’enfants, le niveau de revenus du quartier de résidence et l’origine ethnique. L’analyse montre :

 

une nette accélération, au cours de la période d’étude, soit mars à novembre 2020, des consultations de santé mentale chez les médecins traitants et les psychiatres, par rapport aux mois précédents,  en particulier chez les parents souffrant d’anxiété, de dépression et de troubles liés à l’alcool et aux substances ;
84,8% des consultations de santé mentale postpartum ont été réalisées à distance en avril 2020 contre seulement 3,1% des visites en période prépandémique ; cette l’utilisation accrue de la téléconsultation pourrait avoir supprimé les obstacles habituels au soutien en santé mentale postpartum et avoir permis à plus de patientes de rechercher des soins ;
les patientes des quartiers les plus démunis présentent l’augmentation la plus faible des consultations en santé mentale, ce qui suggère l’urgence d’interventions de soutien ciblées sur les foyers et les quartiers les moins favorisés ; cela suggère également que ces foyers n’ont pas toujours accès aux technologies nécessaires pour la téléconsultation.

 

L’étude confirme donc un besoin aigu durant la pandémie de soutien postpartum en santé mentale et les auteurs appellent les systèmes de santé à se concentrer de manière proactive sur les groupes patientes en post-partum qui peuvent rencontrer des obstacles à l’accès aux soins.

Source: Canadian Medical Association Journal (CMAJ) June, 2021 DOI: 10.1503/cmaj.210151 (In Press) via AAAS 7-Jun-2021 Postpartum mental health visits 30% higher during COVID-19 pandemic

Lire aussi : GROSSESSE et COVID : L’hôpital est-il devenu inhospitalier ?

Équipe de rédaction Santélog

Cet article COVID-19 : Hausse de 30% des dépressions postpartum est apparu en premier sur Santé blog.

The post COVID-19 : Hausse de 30% des dépressions postpartum first appeared on ProcuRSS.eu.