COVID-19 : Premier cas de caillot récurrent dans le bras

Cette étude de cas de cliniciens de l’Université Rutgers documente le premier cas de caillot sanguin récurrent dans le bras, associé au COVID-19. Une complication décrite dans la revue Viruses, qui vient confirmer l’étendue du spectre et la durée possible des symptômes vasculaires et appelle à une surveillance sans faille sur plusieurs mois en cas de caillot et autres complications cardiovasculaires, associés à la maladie.

 

Pour les cliniciens, ce cas améliore la compréhension de la façon dont l’inflammation causée par le COVID-19 peut conduire à des caillots sanguins des membres supérieurs, à leur récidive mais aussi sur le meilleur protocole à suivre pour les traiter. Enfin, cette étude de cas fait partie d’un programme de recherche plus large portant sur 1.000 patients hospitalisés avec le COVID-19 dans l’Etat du New Jersey, programme qui pourrait livrer encore de nouvelles connaissances sur d’autres séquelles liées aux formes graves de la maladie.

La maladie COVID-19 est de plus en plus décrite comme une maladie vasculaire,

autant que pulmonaire et le risque de thrombose veineuse profonde associé aux formes sévères a déjà été documenté comme non négligeable. Une récente étude publiée dans la revue Research and Practice in Thrombosis and Haemostasis a estimé son incidence à 14% chez les patients COVID-19 hospitalisés. Cependant les rapports de thrombose veineuse profonde jusque-là ont porté sur des atteintes des membres inférieurs : ainsi, la plupart des cas de thrombose veineuse profonde surviennent dans les jambes et seulement environ 10% des caillots sanguins se produisent dans les bras et ensuite 9% environ de ces cas sont récurrents.

 

La thrombose veineuse profonde des membres supérieurs est une complication préoccupante car elle entraîne de nombreuses complications, dont un gonflement persistant, des douleurs et une fatigue des bras pouvant empêcher un fonctionnement normal au quotidien, et, dans 30% des cas, le caillot sanguin se déplace vers les poumons et l’embolie peut être mortelle.

 

Il s’agit donc de la première étude dans laquelle le COVID-19 déclenche une récidive dans le haut du bras d’un homme ayant reçu un diagnostic préalable de caillots sanguins dans les membres supérieurs.

 

Le patient s’est présenté à son médecin traitant avec un bras gauche gonflé et a été envoyé à l’hôpital pour prise en charge où il a été diagnostiqué avec un caillot sanguin dans le bras, associé à une infection asymptomatique au COVID-19. L’auteur principal, le Dr Payal Parikh qui a suivi le patient, précise que son taux d’oxygène n’était pas réduit lors de sa prise en charge.

 

Quelles implications ? les cliniciens suggèrent ici de :

 

Dépister la thrombose veineuse profonde

chez les patients qui se plaignent d’un gonflement inexpliqué d’un membre, car c’est finalement une complication fréquente et récidivante du COVID-19 ;
chez les patients dont le taux d’oxygène diminue et qui présentent un essoufflement ;
chez les patients ayant des antécédents de thrombose veineuse profonde ou à risque élevé ou prédisposition de caillots sanguins ;

de prévoir enfin une surveillance à un an au moins chez ces patients, en raison du risque possible de récidive ou d’autres complications vasculaires.

Équipe de rédaction Santélog

Cet article COVID-19 : Premier cas de caillot récurrent dans le bras est apparu en premier sur Santé blog.

The post COVID-19 : Premier cas de caillot récurrent dans le bras first appeared on ProcuRSS.eu.