PERFORMANCE COGNITIVE : La caféine n’est pas une panacée

Le café est très certainement une boisson « pro-cognition » et plusieurs études ont documenté ses qualités neuroprotectrices, anti-démence et anti-Parkinson. Cette nouvelle recherche d’une équipe de neurologues et psychologues de l’Université de Michigan apporte un bémol : la caféine ne suffit pas à contrer les effets négatifs de la privation de sommeil sur la cognition. Ainsi, cette étude, menée en laboratoire du sommeil, et publiée dans le Journal of Experimental Psychology, réfute l’idée largement partagée de pouvoir compenser,  avec la caféine, la perte de vigilance cognitive associée à la privation de sommeil. Le message est donné : « Ne comptez pas sur la caféine pour lutter contre les effets cognitifs du manque de sommeil ».

 

L’insuffisance de sommeil s’est intensifiée pendant la pandémie, relève l’auteur principal, Kimberly Fenn, agrégé de psychologie : « un manque chronique de sommeil affecte non seulement la cognition et altère l’humeur, mais peut également réduire la capacité immunitaire ». L’étude confirme que la caféine augmente l’énergie et réduit la somnolence, peut même améliorer l’humeur, mais ne peut compenser la baisse de performance cognitive liée à la privation de sommeil.

La caféine n’a aucun effet sur la réalisation de tâches cognitives complexes

Les chercheurs ont évalué en laboratoire du sommeil, l’efficacité de la caféine pour contrer les effets négatifs de la privation de sommeil, chez 275 participants invités à effectuer une tâche d’attention simple ainsi qu’une tâche d’orientation spatiale plus difficile qui exigeait l’exécution de tâches dans un ordre donné et selon des étapes bien définies. L’expérience montre que la privation de sommeil altère les performances sur ces 2 types de tâches cognitives :

 

la caféine apporte une aide pour la tâche la plus simple mais n’a aucun effet sur la réalisation de la tâche plus complexe, qui mobilisait des fonctions cognitives supérieures ;
la caféine peut ainsi améliorer la vigilance et la capacité d’éveil mais n’améliore pas la réalisation d’un processus cognitif complexe ;
au contraire, la caféine apparaît affaiblir la performance dans l’accomplissement de tâches complexes ;

« C’est l’une des raisons pour lesquelles la privation de sommeil peut être très dangereuse »

l’exemple est donné des erreurs médicales

et des accidents de voiture qui résultent de processus cognitifs complexes er qui sont fréquemment associés à l’insuffisance de sommeil.

 

« Si nous avions constaté que la caféine pouvait réduire de manière significative les erreurs de procédure qui surviennent dans des conditions de privation de sommeil, cela aurait pu avoir des implications considérables dans certains domaines, comme la chirurgie, la médecine et les soins ». Mais cette étude confirme qu’en matière de performance cognitive rien ne remplace une bonne nuit de sommeil.

Source: Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition 20 May, 2021 DOI : 10.1037/xlm0001023 Caffeine selectively mitigates cognitive deficits caused by sleep deprivation

Plus sur la Caféine

Lire aussi : Le CAFÉ, une potion procognition ?

Équipe de rédaction Santélog

Cet article PERFORMANCE COGNITIVE : La caféine n’est pas une panacée est apparu en premier sur Santé blog.

The post PERFORMANCE COGNITIVE : La caféine n’est pas une panacée first appeared on ProcuRSS.eu.